06/05/2014

J'AI GARDÉ LA CLEF.

réaction à l'article : 

La Boucherie humaine hante toujours les esprits

le bien public 05/05/14

http://www.bienpublic.com/haute-cote-d-or/2014/05/05/la-boucherie-humaine-hante-toujours-les-esprits

j’ai gardé la clef! pas question de la mettre sous la porte!

on célèbre cette année le centenaire de la « grande guerre »…
en effet, il y a 100 ans, l’homme déclenchait un des plus vaste massacre dans l’histoire de l’Humanité, pour la domination de l’homme sur l’homme, pour la possession, le pouvoir. mon installation : « LA BOUCHERIE HUMAINE » à été créée pour dénoncer les atrocités et les ravages de ce conflit, qui grâce à l’inventivité sans cesse renouvelée pour améliorer les techniques du chaos, à vu naître pour le première fois l’expression «boucherie humaine»… 

célèbre-t-on l’entrée en conflit? les morts pour rien? les fusillés pour l’exemple? les gueules cassées? 

je souhaiterai en 2018 fêter le souvenir de la fin de cette ignominie… à chacun sa vision de l’histoire. 

en attendant, combien de fois avons nous dit « PLUS JAMAIS ÇA !!! »? il est donc nécessaire de continuer à faire réfléchir sur le sujet car l’horreur est toujours prêtre à se reproduire, pas forcement à la télé.

articles associés :
«L'art doit questionner et déranger»
ANGE-DOMINIQUE BOUZET 20 NOVEMBRE 2006 À 00:09

INTERVIEW
«C'est inimaginable...» Annette Messager n'arrive pas à y croire. Elle fait partie des artistes exposés à Bordeaux avec Christian Boltanski, Bertrand Lavier, Jeff Koons, Cindy Sherman, etc. Elle se souvient avoir déchaîné la fureur des défenseurs de l'enfance «pour deux oeuvres. L'une sur les violences faites aux animaux, avec un animal empaillé. L'autre, intitulée les Enfants aux yeux rayés, montrait des photos d'enfants prises dans les journaux, et dont les regards étaient rayés au stylo à bille.»
SUR LE MÊME SUJET
Avertissement. Au milieu du ramdam accompagnant le déclenchement de l'affaire, c'est Suzanne Pagé, alors directrice du musée d'Art moderne de la ville de Paris (détenteur des Enfants aux yeux rayés)qui avait averti l'artiste : «Ils lui avaient adressé une lettre lui intimant de détruire l'oeuvre. Vous imaginez sa réaction ! Que je sache, les Enfants aux yeux rayés n'a pas été plus inquiétée et elle fait même partie, actuellement, des oeuvres exposées par le musée.» Pendant six ans, Annette Messager, jamais contactée par la justice, n'entendra plus parler de rien... jusqu'à«il y a deux mois, environ, quand Henry-Claude Cousseau m'a avisée des poursuites contre lui».
«Pour moi, l'art doit questionner et déranger,poursuit Annette Messager. Il propose une interprétation du réel qui doit interpeller. Pas des jolies couleurs et des tapisseries à fleurs ! Dans notre société, avec ce flux d'images, ces campagnes de pub qui fabriquent des scènes de guerre pour vendre des vêtements, de telles poursuites, c'est dérisoire ! Cette exposition était montée par deux femmes qui ont elles-mêmes des enfants. D'ailleurs, à Bordeaux, il y avait beaucoup d'avertissements et de précautions .»
«Ridicule». Même ahurissement du côté de Christian Boltanski. «Quand l'affaire a éclaté, je me souviens en avoir discuté et ri avec Marie-Laure Bernadac [une commissaire de l'exposition, ndlr]. Moi, j'avais montré des photos d'enfants prises à Berlin, dans une cour de récréation. Ce qui avait attiré les foudres de l'association, c'est une phrase du catalogue où je disais qu'en les photographiant j'avais l'impression de "les mitrailler" ! Ça paraissait si ridicule que l'histoire semblait vouée à mourir d'elle-même. Jusqu'à présent, je n'ai pas été interrogé.»
Il se souvient aussi qu'Alain Juppé, alors maire de Bordeaux, avait refusé d'inaugurer «Présumés innocents». Des rumeurs couraient. «A l'époque, on murmurait qu'il y avait des règlements de comptes avec le musée d'Art contemporain (CAPC). Le lieu était né de la rencontre miraculeuse d'un maire, Chaban-Delmas, et d'un directeur, Jean-Louis Froment. Ils avaient construit un pôle d'exposition mondialement reconnu. Certes, c'était peut-être un peu dispendieux pour une ville moyenne. Chaban parti, Froment a été accusé de tous les maux et remplacé par Henry-Claude Cousseau. Mais la municipalité passait pour vouloir supprimer le CAPC, y mettre le Salon des antiquaires, du multimédia grand public, etc.»
La relance de l'affaire coïncide avec le retour d'Alain Juppé à la mairie. Du coup, la focalisation inédite des poursuites contre les «administratifs» arrache un cri à Annette Messager : «Après tout, le premier responsable, c'était Juppé. C'est lui qui avait autorisé l'exposition. S'il doit y avoir des poursuites, ce devrait être contre lui.»
BOUZET Ange-Dominique.


06/02/2013

INSTALLATION AU CARMEL

un lien pour consulter le catalogue de l’exposition :
http://www.chalon.fr/site/La_boucherie_humaine-2745.html

ARTICLE DU JOURNAL DE HAUTE SAONE

Au carmel, une expo qui met à vif les 

atteintes des guerre.

« La Boucherie humaine ». Vendredi 1 er février, en présence de Christelle Silvestre, maire de Montbard, Florence André et Rachid Bensaci ont inauguré l’exposition La Boucherie humaine. « Vous êtes un artiste complet et surprenant » a débuté Florence André en s’adressant à Fabien Ansault, l’artiste concepteur de ce projet. (...) Après avoir loué les très bonnes conditions d’accueil pour cette exposition, Fabien Ansault a dévoilé l’ouverture de prochains commerces, une poissonnerie qui lui permettra d’aborder la surexploitation de la mer, les techniques extensives de pêche, certaines techniques barbares et les saumons transgéniques ainsi qu’une boulangerie pour mettre à l’index les organismes génétiquement modifiés.
Tous les jours jusqu’au 9 mars sauf le mardi de 14 à 18 heures. Entrée libre. J.-M. G. (CLP)

L’âme des animaux effarés par la bestialité de l’homme...

L’infâme, l’horrible, l’irrévérencieuse, la censurée Boucherie humaine de Fabien Ansault est de retour... pour notre plus grand plaisir !

Une exposition incontournable ; vous adorerez ou détesterez, mais vous ne le regretterez pas ! DIJONSCOPE.

ET AUSSI SUR : http://leszunspossible.com



11/01/2013

LA BOUCHERIE DÉMÉNAGE
Chapelle du Carmel CHALON SUR SAONE
du 31 janvier au 8 mars.
INSTALLATION PLASTIQUE (…) La boucherie humaine met l’homme face à lui-même. On peut alors comprendre que cette cruelle prise de conscience soit à certains insupportable. Les totems horrifiés qui font cercle autour de la sauvagerie humaine, comme pour la contenir, témoignent de la plus ancienne et de la plus simple sagesse.(...)
E.K (extrait)

une autre version que celle de Montbard... à découvrir...

31/10/2011

RÉOUVERTURE DÉBUT 2013

Un peu de retard pour cette nouvelle installation de la boucherie humaine dans un lieu consacré à l'art contemporain, dans une grande ville de la bourgogne sud... entourée des totems...( fabien-ansault-totems.over-blog.com) " les animaux critiques de l'extermination des humains par eux mêmes!" d'autres projets d'installations sont à l'œuvre ou en cours... à suivre...

08/12/2010

FERMETURE




la boucherie laisse la place aux travaux de réhabilitation.
Une nouvelle implantion est à l'étude... à suivre...

08/09/2010

le boucher rentre chez lui


chaque soir pour préparer la journée du lendemain...
l'installation à repris forme humaine après le passage des plaisantins qui avaient fait disparaître le U et le M pour la rebaptiser "boucherie haine"... mais cette fois-ci, sans dégradation...
à vous de trouver son adresse vers 22h....

25/08/2010

et maintenant la censure!


Cette fois ci pas de pavé dans la vitrine mais un bombage en noir pour occulter la vision de l'installation aux passants.


"l'hystérie c'est de ne pas pouvoir lire les choses aux second degré" Freud

que dire alors de l'hystérie collective?


l'artiste et la municipalité vont bien sûr remettre en état une nouvelle fois cette exposition qui dérange certains (peu nombreux, leur pétition a d'ailleurs disparu faute de signataires, alors qu'une large majorité comprend le but de cette installation et son message de dénonciation).


La mise en place du festival de curiosités que la ville de Montbard va mettre en place se poursuit donc en souhaitant rester dans le domaine culturel et non pas la rubrique faits divers.


06/07/2010

c'est rouvert !!!


il y a tellement de visiteurs dans la rue qu'il faut continuer!
merci pascaline pour le portrait.

déjà brisée mais pas coupé dans son élan!!!


la vitrine de la Boucherie a été brisée la nuit du 2 juillet...

Heureusement rien n'a été volé, un acte imbécile des gens qui prennent le message au premier degré...
je vais réparer, avec l'aide des services de la mairie au plus tôt .

le festival des curiosités de Montbard commence par une couverture médiatique plus fait divers que culturel mais on va corriger cela. LE BOUCHER VA S'INSTALLER AILLEURS EN VILLE LA SEMAINE PROCHAINE.

12/06/2010

c'est ouvert




inauguration avec un large public de curieux... et cela ne fait que commencer...

08/06/2010

pourquoi?


La BOUCHERIE HUMAINE...
un terme apparu pendant la première guerre mondiale.

devant l’atrocité des douleurs que l’humain est capable d’infliger… devant la capacité de l’homme à tuer pour dominer… devant tant de moyens pour moderniser sans cesse les techniques de massacre… devant l’imagination sans limites pour déclancher le chaos…

comment dénoncer la guerre ?

Psychologie du sacrilège à l’heure où la télévision sature les temps de cerveau disponible avec les nouvelles des conflits présents en permanence sur la planète, cette création veut bousculer le regard que l’on porte sur l’ignoble, la tuerie de l’autre, sur ceux qui nous ennuient à faire la guerre à l’heure des repas.

Dénoncer sans complaisance par la provocation visuelle ce que l’homme a de plus bas comme qualité : celle du prédateur accompli.

Cette installation apporte la vision décalée et irrévérencieuse dans notre quotidien que l’horreur est toujours prète à se reproduire, pour faire réfléchir et ne pas répéter à nouveau les « plus jamais ça ! » de l’Histoire.

DADA !


02/06/2010

une installation d'art contemporain




Pas de piège à humains comme l’a fait Lucifugus Merklen, dernier Dadaïste, non loin d’ici à Pleurs dans la Marne.

La BOUCHERIE HUMAINE de Fabien Ansault est une installation plastique contemporaine, éphémère.

La municipalité de Montbard met en place un programme de réhabilitation de son patrimoine bâti, comme cette ancienne boucherie désaffectée depuis quelques années, et située à un endroit central de la ville, rue Edmé Piot.

Interpeller l’œil, solliciter les regards, des arrêts, des questionnements, voilà ce qui a été demandé au plasticien Fabien Ansault, en le chargeant d’investir ce lieu avant sa transformation.

Apercevoir furtivement l’installation plastique et vidéo va fortement interroger sur l’atroce nécessité du genre humain à perpétuer des massacres au nom de la domination d’êtres humains sur d’autres humains.

La BOUCHERIE HUMAINE de Fabien Ansault est une installation totalement originale, faite pour surprendre et qui permet à chacun de s’approprier ou se réapproprier un espace urbain délaissé simplement en remarquant son existence à travers l’existence de l’œuvre proposée.

À l’heure rituelle du « film à la télé », la municipalité de Montbard propose donc une curiosité artistique « à usages multiples » : art et urbanisme, qui marque plus avant son engagement à développer une politique culturelle ambitieuse de pair avec sa politique urbaine.

En mettant en application ce qu’a dit très justement Jean Dubuffet :

« Dans l’art, il faut faire abstraction de toutes les habitudes »

à partir du 11 Juin 2010

Rue Edmé Piot 21500 MONTBARD.